Randonnée à Ushuaia : Paso de la Oveja en 2 jours

Randonnée à Ushuaia : Paso de la Oveja en 2 jours

by -
3 3314

Voici notre premier article sur nos randonnées en amérique du sud, qui pimentent notre voyage et qui nous mène hors des sentiers battus. Bonne lecture !

Après un voyage épique jusqu’à Ushuaia, avec 4 passages de frontière, la traversée du canal de Beagle en barque, des attentes interminables aux postes frontières chiliens et argentins, et 21 heures de bus, nous nous sommes installés au camping del Andino à Ushuaia. Après 2 jours de récupération et d’acclimatation, nous voilà fin prêts.

Informations sur le trek Paso de la Oveja :

Durée : 2 jours
Distance : 31,5 km
Difficulté : Facile le premier jour, plus physique le deuxième jour.
Départ : Turbera Valle Andorra
Arrivée : Antiguo Autodromo Ushuaia
Ville la plus proche : Ushuaia
Transport : Aller Taxi (35 AR$) + Retour bus (2,20 AR$)
Autres infos : pas besoin de payer l’entrée du parc national Tierra del Fuego, le passage est toléré pour les randonneurs sur ce chemin.

Ushuaia Paso de la Oveja from WeLoveAmericaLatina on Vimeo.

Jour 1 : De la Turbera Valle Andorra à la Laguna del Caminante

Jour 1 / Partie 1 : vallée de la Andorra

Une fois la tente pliée et le sac à dos bouclé avec la nourriture pour nos 2 jours de rando, nous partons en taxi direction la tourbière de la Vallée Andorra (Turbera Valle Andorra) sous un temps pluvieux. Après 25 minutes de route dont une bonne partie sur la piste, le taxi très sympathique nous indique le chemin à suivre : il faut juste passer la clôture. Nous voilà sur un chemin humide et boueux dans la forêt. Pas de difficulté particulière, le chemin est plat et il suffit de suivre les piquets jaunes.
Après des passages sur des rondins, on découvre des chevaux (que Caro ne peut pas s’empêcher de prendre en photo) et le temps se découvre : on commence à apercevoir les sommets enneigés du Cordon Vinciguerra : oui il y a bien des glaciers alors que les sommets les plus élevés sont à 1400 mètres d’altitude.

On traverse plusieurs fois l’Arroyo Grande (un ruisseau pas si grand que ça !) et c’est la pause pique nique après 2h30 de marche. Il ne fait pas chaud à l’ombre et c’est très humide ici.

Jour 1 / Partie 2 : montée le long des cascades de l’Arroyo del Caminante

On continue à marcher au fond de la vallée, puis cela monte enfin : on entend les cascades de l’Arroyo del Caminante au loin : ça grimpe ! On retraverse à nouveau le ruisseau et je laisse Caro faire le singe sur des rondins pour traverser : je me dit que je vais prendre un chemin plus direct en mettant un pied dans l’eau (je ne crains rien avec mes chaussures en Gore Tex !) et là, perte d’équilibre, le poids du sac m’emporte en arrière, et me voilà à moitié dans le ruisseau, un pied trempé. Caro s’est bien marré et moi j’ai eu le pied gauche trempé pendant le reste de la rando…
Paso-de-la-oveja-trek-panneau-laguna-caminante

Après une grosse heure de grimpe le long du ruisseau, on arrive à la bifurcation Lago del Caminante à droite / Paso de la Oveja à Gauche. Une demi heure plus tard on installe notre bivouac au bord de la Laguna del Caminante avec une superbe vue sur les pics alentours. On fait sécher les affaires (surtout moi) avec les derniers rayons de soleil de la journée. Un petit tour pour essayer de surprendre le castor qui est supposé habiter là mais on ne verra rien.
On se réfugie sous la tente pour dîner – extinction des feux à 21h (!).
Laguna-del-caminante-vue-de-haut

Jour 2 : De la Turbera Valle Andorra à la Laguna del Caminante

Jour 2 / Partie 1 : Ascencion du col du Paso de la Oveja

Après une nuit ponctuée de réveils à cause du froid (le thermomètre a dû flirter avec les 0 °C, mais pas de gel ! ) nous prenons notre café froid (en fait le thermos n’était pas bien fermé, on s’en est rendu compte un peu trop tard), et nous partons un peu embrumés.
Le temps de regagner la bifurcation Lago del Caminante / Paso de la Oveja de la veille pour commencer l’ascension vers le col. Après un passage dans les mousses, et plusieurs traversées du même ruisseau, nous atteignons un pierrier, où il suffit de suivre les bâtons jaunes et les cairns.

On se retourne une dernière fois sur la valle de Andorra avant de basculer dans l’autre vallée.
Peu ou pas de difficultés dans la montée, même si c’est plus physique que la veille.
Puis à quelques mètres du col, le vent commence à souffler et nous nous emmitoufflons dans nos vestes. Paysage lunaire en haut du col et pas un brin de verdure à l’horizon. Une fois le col passé, on reste sur la gauche afin de suivre les cairns et les bâtons jaunes qui sont moins visibles.

Cairn-en-haut-du-paso-de-la-oveja

Jour 2 / Partie 2 : Descente de la vallé Cañadon de la Oveja.
Le col passé, on a une vue plongeante sur le Cañadon de la Oveja avec le Canal de Beagle en ligne de mire ! Magnifique ! Sur la droite de la vallée, on voit une énorme cascade qui vient d’un nevet plus haut. Du vert, du noir, du blanc ! On en prend plein la vue !
Panneau-tierra-del-fuego-paso-de-la-oveja

On poursuit la descente sur un chemin en dévert pendant 1h à 1h30 puis après quelques lacets, on replonge dans la forêt.
Après un pique-nique et une demi-heure de marche dans les lengas, on se retrouve face à une forêt où il n’y a plus un seul arbre qui tient debout. Le passage est difficile et on doit escalader les troncs ou contourner les arbres déracinés. Pas de danger particulier même si Caro fait une petite glissade sur un tronc mouillé et que je fais un petit trou à ma veste (que j’ai réparé depuis grâce à mon kit – coûture !). C’est plus long qu’on le pensait et cela nous fait perdre un peu de temps, mais au final, c’est assez amusant !
Arbres-deracinés-paso-de-la-oveja

Puis la forêt se termine et on arrive dans une prairie verdoyante. On suit le chemin pendant une grosse demi-heure mais on se perd, arrivés devant une clôture. Il faut longer les barbelets pour trouver un passage dans la clotûre et passer sous les barbelets au dessus de l’ancien circuit de voiture. De gros camions passent sur la piste en direction d’une carrière voisine. Après un quart d’heure sur la piste on se retrouve sur la RN3, la route qui mène au parc national Tierra del Fuego.

Retour vers Ushuaia

Là on a arrêté un des bus des lignes régulières d’Ushuaia qui nous a amené jusqu » au centre ville (en faisant un millier de détours). Un peu fatigués mais contents de notre premier trek, on retourne au camping. On s’offre un repas chaud et une bouteille de Malbec Alma de los Andes 2008 !

PS : Merci à G, Gitus et Yannick de nous avoir indiqué ce trek qu’ils ont fait il y a quelques années, on s’est régalés.

Cartes / Topo :
Carte Trekking map / mapa de caminatas Ushuaia, Parque Nacional del Fuego, éditée par Chalten Outdoor. 1 – 65 000
Topo (utile mais pas indispensable) en anglais dans le Lonely Planet « Trekking in Patagonian Andes »

Matériel :
Il ne faut pas prendre la partie équipement à la légère : il fait vraiment froid et humide à Ushuaia même l’été : vous aurez besoin de vraies chaussures de rando de collants, t-shirt chaud (idéalement un t-shirt respirant et chaud type Odlo) / une bonne polaire. N’oubliez pas de prendre des vêtement de rechange, ça peut servir surtout si vous tombez dans un ruisseau 😉

SIMILAR ARTICLES

0 7836

0 1931

4 3918

2 2556

6 3735

5 2499

3 COMMENTS

Leave a Reply