Uruguay : Natural !

Uruguay : Natural !

by -
3 2180

La chaleur faisant rage à Buenos Aires ces derniers jours, nous avons pris quelques affaires et sommes allés faire un tour en Uruguay… Voici un bref aperçu de ce que nous avons vu !

Nous sommes donc partis mercredi dernier du port de Puerto Madero, où se trouve le terminal ultramoderne de Buquebus, la compagnie de ferry « la plus rapide du monde » (du moins c’est ce qui est annoncé dans les hauts parleurs en espagnol, anglais et brésilien).
Trois heures plus tard (!) nous voici à Colonia del Sacramento, un jolie petite ville dont le patrimoine est protégé par l’Unesco. Le « Barrio Historico » n’est pas très étendu, mais fort agréable, et le changement d’ambiance avec Buenos Aires s’est tout de suite fait sentir : nous avons l’impression d’être à la campagne, bien que les grattes-ciels de la capitale argentine pointent à l’horizon… on respire !

Après quelques heures sur place, nous sommes charmés par Colonia et décidons de prendre le temps de découvrir plus à fond cette ville et ses environs… Puis sans trop nous poser de questions, nous trouvons un hostel et prenons les vélos mis à disposition pour faire un tour dans la ville : très bonne idée puisque Colonia propose des plages sympathiques qui donnent sur le Rio de la Plata (la fin du delta de Parana, le bras de mer entre Colonia et Buenos Aires) mais dont l’eau est assez trouble.

Uruguay – Colonia from WeLoveAmericaLatina on Vimeo.

Le lendemain matin, direction Montevideo (2h20 de bus) ; un bus partait ½ heure plus tard pour Punta del Diablo donc on l’a pris directement ! Après 4h30 de trajet, nous sommes arrivés à Punta del Diablo : et là, surprise ! Fin des routes goudronnées et welcome to Far West ! Punta del Diablo est une sorte de grand village où se mêlent ex-hyppies et argentins en vacances, barraques en bois et maisons design, ce qui en fait un endroit à part et plein de charme.

Puis nous avons passé une des meilleures soirées de nos premières semaines de voyage : une soirée improvisée mémorable à boire de la Pilsen (bière urugayenne) et des caipirinhas offertes par le patron « Marcos » (qui aurait tourné avec les Grateful Dead au début des années 70). Marcos a eu la bonne idée d’inviter un argentin – nommé « Chino » – à jouer de la guitare. 4 heures plus tard on décide de rentrer à l’hostel Viuda et de manger (heureusement) un chivito (une sorte de hamburger urugayen). Je vous épargne notre épique retour.

Le lendemain après quelques Dafalgans, nous allons à Playa del Rivero (très bon spot de surf mais attention à la baïne pour les baigneurs) pour nous reposer. Puis retour à l’hostel pour déguster un Asado (barbecue) préparé par nos hôtes : c’était très très bon et ce fût l’occasion de rencontrer des argentines pleines de bons conseils pour la suite de notre voyage.

Uruguay – Punta del Diablo from WeLoveAmericaLatina on Vimeo.

Retour le lendemain en faisant une petite halte par Montevidéo : 2h30 de marche dans une ville désertée par les locaux qui étaient tous sur la rambla. Puis Colonia sans nous arrêter et retour dans la nuit au Chillhouse.

Voici une carte de Punta del Diablo :


Agrandir le plan

Ces 4 jours non-programmés en Uruguay ont été un grand bol d’air. L’Uruguay est un peu une terre vierge en face de Buenos Aires, et nous avons été charmés par l’accueil des locaux. A faire absolument pour quitter la vie urbaine de Buenos Aires.

Nos recommandations lors de ce voyage en Uruguay :
Colonia : Hostel Colonial
Punta del Diablo : Hostel de la Viuda

3 COMMENTS

  1. salut Caroline!!
    un petit coucou pour te dire qu’on pense à vous et à votre beau voyage, qui, comme tu t’en doutes, nous fait bien envie!
    j’ai bien reconnu la patte Dauguet dans les bonnes recettes qu’on peut tester chez nous. Les empanadas, on en a mangé pas mal en Espagne effectivement, c’est délicieux.
    ah? il fait chaud en ce moment? c’est bizarre, ici pas du tout….
    bises de anne, jluc et maxime

Leave a Reply