Fitz Roy es-tu là ?

Fitz Roy es-tu là ?

by -
4 3174

Arrivés à El Chalten pour faire de la randonnée et pour découvrir le majestueux Fitz Roy (gros caillou de 3 400 m de haut) nous faisons le nécessaire et nous nous organisons pour une randonnée de 2 jours avec une nuit dans un camping.
fitz-roy-el-chalten

Selon le Lonely Planet Trekking in the Patagonian Andes, p. 172, le parcours est facile, trop facile, nous décidons donc de mêler 2 treks en un et de faire la « Laguna Torre » le premier jour et « Around de Fitz Roy » le 2ème jour.

Fitz Roy : rando de 2 jours from WeLoveAmericaLatina on Vimeo.

Informations sur le trek : Laguna de Torre et Lagunas de los Tres

Durée : 2 jours
Distance : 34,5 km
Dénivelé : pas d’indications précises sauf pour le 2ème jour : 450 m pour aller au pied du Fitz Roy
Difficulté : Facile le premier jour, un peu plus physique le deuxième jour et plus long.
Départ :  El Chalten (centre ville)
Arrivée :  Parking d’El Chalten
Ville :  El Chalten
Transport :  Aucun, départ à pied du centre ville
Autres infos : pas besoin de payer l’entrée du parc national, le passage est toléré pour les randonneurs sur ce chemin.

Jour 1 : De El Chalten au Mirador Maestri

Jour 1 / Partie 1: De El Chalten au Camping Agostini

Ayant pris beaucoup de plaisir dans les randonnées précédentes mais ayant beaucoup appris aussi (comment faire un sac, quoi amener, comment s’équiper…), c’est le sac bien léger que nous partons depuis le centre ville d’ El Chalten, direction la « Laguna Torre ».
En effet, comme nous l’a indiqué le guide (il y a un arrêt obligatoire à la maison d’informations le « centro de visitantes » quand vous arrivez avec n’importe quelle compagnie de bus), le début du sentier est indiqué par un panneau qu’il faudra suivre ainsi qu’un sentier très bien balisé.

Vous ne pourrez pas vous tromper et encore moins vous perdre. Ça c’est vrai que pour se perdre, il faut vraiment être C… . Même le moins montagnard d’entre nous arriverait à bon port !!

Bref, direction « Laguna Torre » : nous suivons donc le beau sentier, en passant des clairières de Lengua aux prairies marécageuses, longeant sur plusieurs kilomètres le Rio Fitz Roy.
Le temps est plutôt agréable et pour une fois les sacs sont légers (nous n’avons pas fait nos fines gueules).
Après 3 heures de marche pour atteindre le camping Agostini (il est prévu 4 heures sur le guide) et sans avoir vu trop de randonneurs pour s’arrêter discuter, nous installons notre tente au bord de la rivière, à l’abris sous des arbres.

Le camping est gratuit, très bien indiqué par un petit panneau, les feux sont naturellement interdits (nous sommes dans un parc national), il y a de la place pour tout le monde et il y a même des toilettes, que nous ne vous recommanderons pas !!

Jour 1 / Partie 2 : Du camping Agostini au Mirador Maestri

Comme nous n’avons marché que 3 heures et que nous en voulons encore plus, nous partons voir le « glacier Grande » et le « Cerro Torre ». Le chemin n’est plus un sentier mais un pierrier avec quelques cairns pour vous repérer. Si vous ratez ces repères, il vous suffit de suivre le bord du lac. Le glacier est certes beaucoup moins impressionnant que le « Perito Moreno » mais on ne s’en lasse pas quand même. Que la nature est belle !! Quelques icebergs se sont détachés du glacier et sont tout près de nous.

Nous nous installons après 40 mn de grimpette au Mirador Maestri (là encore un panneau indique que vous êtes arrivés à bon port ! ).

Tant mieux pour nous, les quelques photographes en herbe restent en bas, du coup il n’y a pas grand monde là haut. On peut le dire, nous sommes les rois du monde, sauf que le temps est couvert et que nous ne pourrons pas voir le sommet du Torre. Nous ne tarderons donc pas à redescendre (comptez 35 mn) prendre un thé chaud avant de passer une nuit qui s’annonce froide et humide !
Après une bonne plâtrée de pâtes à la tomate*, nous nous réfugions au chaud sous les duvets, munis de nos lampes frontales pour lire.

* Dixit Rémi « les pâtes c’est montagnard, c’est chaud, ça tient au corps, c’est bon et ça coûte pas cher !! »Je suis entièrement d’accord avec tout ça, mais je ne serais pas femme de montagnard à manger des pâtes tous les jours de rando…même s’il y a des variantes dans la préparation de ces dernières !!

Jour 2 : Du camping Agostini à El Chalten

Jour 2 / Partie 1 : Du camping Agostin à Lagunas de Hija y Madre

Je vous ai parlé plus haut d’humidité, j’aurai dû vous parler d’un froid glacial oui !! Le réveil sonne à 6h45 (comme tous les 2ème jour de randonnée parce que le parcours est plus long), je sors difficilement de mon duvet, les pieds engourdis en me demandant si mes doigts de pieds sont toujours là. Rigolez vous qui êtes bien au chaud mais j’ai quelques indicateurs objectifs qui vous dirons qu’il a fait bien froid au camping Agostini !! Sortis de nos duvets, nous avons pour 2ème mission de mettre chacun nos lentilles de contact, avant de prendre 2 cafés pour bien démarrer la journée. Ma pupille a dû se demander pourquoi je lui infligeais ça, mes lentilles sont à moitié gelées tout comme le beurre laissé dans la tente pour faire nos tartines !! Un bloc de béton !!
Bref, les doigts de pieds encore engourdis, nous finissons nos sacs et plions la tente avec nos gants !
La température est vraiment basse (je pense qu’elle doit avoisiner les moins 5 degrés). Hey, on n’est pas frileux, mais quand même, ne plaisantez pas avec votre équipement et prévoyez pour tout type de climat.

Nous nous dépêchons de partir et de marcher pour nous réchauffer. Bien couverts, nous voyons que la journée va quand même être belle, le temps est clair et nous partons avec des couleurs magnifiques, tout comme la veille d’ailleurs !
La descente du camping jusqu’au croisement de la route alternative passe vite. ¾ d’heures plus tard (au lieu d’1h), nous passons dans une autre vallée.
Les arbres sont encore gelés (je vous ai bien dit qu’il avait fait super froid!!). Les sommets sont couverts, j’ai bien peur que nous ne puissions voir sa majesté « Fitz Roy » aujourd’hui, tant pis, la balade est quand même superbe. Nous longeons les 2 lacs « Hija et Madre » pendant 2h. Les sentiers sont boisés et nous profitons de la vue sur le lac et les sommets aux alentours (Cerro Torre et Fitz Roy).

Nous décidons de faire une courte pause café à cet endroit. Munis de notre thermos, nous contemplons le sommet Torre que nous n’avions pas pu voir hier.

Jour 2 / Partie 2 : Des lagunas Hija y Madre à Chalten via Laguna Los Tres
Les sommets sont impressionnants !! Nous commençons à rencontrer des touristes qui s’arrêtent et s’agglutinent pour prendre les premières photos du Fitz Roy qui est sous la brume.
Nous devons encore marcher quelques heures avant d’être à ses pieds ! Mystérieux il est, parce que nous nous rendons compte de sa taille même si nous ne le voyions pas encore en entier.
Flûte le vent se lève et le guide nous a bien précisé de ne pas monter s’il y avait trop de vent. Nous décidons quand même de continuer et de voir une fois là haut si nous continuerons. Donc direction « Laguna de los Tres », le sentier devient un peu trop touristique à notre goût, mais nous sommes tous là pour la même chose, peut être avoir la chance de dire «  j’ai vu le Fitz Roy » !! 35 mn plus tard, nous arrivons au camping Poincenot (passage obligé avant d’aller jusqu’au Fitz Roy). Comme par magie, le vent est tombé (tout comme nos gants, bonnets et doudounes). Nous partons donc pour les 1h45 de grimpette (450 mètres de dénivelés). Un dernier effort, ça monte vraiment. Quelques gouttes de sueurs plus tard, le temps est incroyable et le vilain petit nuage qui cachait le Fitz Roy a disparu. Nous arrivons donc tous les uns derrières les autres avec un dernier passage glissant et frigorifiant (munissez vous d’une doudoune, même si le temps est clair, le vent est très frais).

POUAHHHHH ça y est il est là, enfin, nous y sommes !! Émerveillés, excités, nous prenons des photos et décidons de pique niquer à ses pieds. Inoubliable moment qui s’est vite écourté quand Rémi a crié : « Caro dépêche toi, il va y avoir une tempête de neige ». Moi très cool « Oui, bon ben ça va on a déjà mangé sous la neige », seulement là il a raison, le vent s’est à nouveaux levé et le froid nous saisit une fois de plus. Nous redescendons donc vite fait, (tellement vite fait que j’ai fait une petite glissade et suis tombée sur le poignet) finir notre repas près du Rio Blanco. Comptez bien 1h30 pour la descente jusqu’au camping Poincenot.

Après quoi, nous avons regagné El Chalten en 2h30 en suivant le sentier et en longeant un dernier lac « la Laguna Capri ». Nous arrivons de l’autre côté d’El Chalten.
La descente est agréable, vous surplombez le Rio avant d’arriver sur le parking d’El Chalten (si vous partez le premier jour dans ce sens !)

La deuxième journée fût longue (23,5km), fatigante sur la fin mais tellement incroyable !!
Nous garderons des images inoubliables de cette randonnée et de ce colossal sommet !!

Qui a dit qu’on ne voyait quasiment jamais le Fitz Roy ?? C’est pas nous 🙂
En tout cas, cette randonnée est recommandée à tous les amoureux de la nature et du froid, mais ne vous attendez pas à voir de huemuls (sorte de petit cerf) et de pumas, nous n’avons vu qu’un lapin, un pie vert et un condor !!

SIMILAR ARTICLES

0 7837

0 1931

4 3918

2 2557

6 3736

5 2500

4 COMMENTS

Leave a Reply