San Pedro de Atacama

San Pedro de Atacama

by -
1 1447

L’aventure en 4X4 se termine, Primo notre guide nous arrête à la frontière chilienne et nous prenons le bus pour arriver à San Pedro de Atacama.
Les garçons sont restés du côté de la Bolivie pour gravir le sommet du Licancabur (volcan le plus célèbre et le plus haut de toute la région: 5916 m).
Nous voilà entre filles avec Julie pendant une durée indéterminée, puisque si Rémi et Clément supportent difficilement l’altitude, ils pointeront leur nez au camping, là où nous nous sommes donnés rendez-vous.

San Pedro de Atacama et les secrets incas from WeLoveAmericaLatina on Vimeo.

La tente montée dans le camping le moins cher des alentours ( camping Los Perales, dans le centre de San Pedro de Atacama ) et plus que roots (avec un mur d’escalade pour les amateurs), nous découvrons le charmant petit village-oasis de San Pedro (altitude de 2 440m). Il est situé au coeur d’une des plus belles régions du Nord du Chili, à quelques kilomètres du plus vaste salar (désert de sel) du pays.
Nous avons déjà vu le plus beau qui est celui d’Uyuni !

Le village bien que très touristique est typique, ces maisons en adobe blanchies sont toutes plus mignonnes les unes que les autres. L’église coloniale (avec son toit en cactus) se situe sur la place principale.

Très vite acclimatées, nous sympathisons avec des jeunes de notre âge qui nous donneront rendez-vous dans un bar pour déguster les mets locaux : bière Kustmann et le Pisco Sour !!
Après une soirée (un peu trop arrosée) nous décidons de trouver une activité culturelle. Juste à ce moment Hernan (le professeur d’escalade du camping) nous fait la promotion d’un circuit qu’il organise à vélo pour aller découvrir les sites archéologiques des environs.
Les sites les plus connus sont les oasis de Quitor, de Chiu-Chiu, de Lasana, de Turi et de Topayín.
Nous n’hésitons pas une seconde et le soir même nous faisons la connaissance de Drew (un Australien) et Peter (un Hollandais) autour d’un asado qu’Hernan prépare avec du merquèn.

Nous partons tous les 5 le lendemain matin, parcourir 20 km en VTT et faire une randonnée de 3h.

Nous voilà partis sur les traces des Indiens Atacama qui habitaient l’intérieur du désert d’Atacama. Hernan (prof d’escalade mais surtout ethnologue) nous apprendra qu’ils occupaient les ravins et les vallées du désert, ainsi que les flancs de la Cordillère des Andes. Nous quittons la ville pour prendre des pistes de sable. Nous sillonnons la vallée de Catarpe.
Au 1er arrêt, nous grimpons sur un plateau où les Atacamas stockaient leurs cultures de quinoa, de maïs et où ils fabriquaient leurs armes de chasse (flèches) et leurs céramiques. Pour monter tout ça là haut, ils utilisaient les lamas comme animaux de charge et s’alimentaient également de leur viande et se vêtaient de leur peau et de leur laine. Ils protégeaient leurs agglomérations par des murailles construites en pierres, véritables forts appelés pucará.

Nous longeons ensuite les gorges « gargantua del Diablo » qui appartiennent à la vallée du Quitor.
Passionnées par les explications d’Hernan, nous continuons découvrir des piéroglyphes (hiéroglyphes sur des pierres) dans une caverne. L’endroit est tout petit mais il y a sur les murs des dizaines de dessins représentant des troupeaux de lamas, des gens du peuple et un chaman.
Les Atacamas croyaient en différents dieux, qui selon eux, habitaient les sommets du volcan Licancabur. Ils croyaient aussi en une vie après la mort. Ils enterraient donc leurs morts avec tout le nécessaire pour le long voyage qui les attendait. On a retrouvé dans cette région beaucoup de tablettes pour aspirer des hallucinogènes.

La visite continue (entre temps nous avons bien sympathisé avec le groupe), nous retrouvons des piéroglyphes plus détaillés avec des crocodiles, des poissons. Ils sont moins anciens et nous pouvons percevoir plus de détails.

La région d’Atacama est entourée de volcans, nous en découvrirons un qui n’est plus en activité mais qui a laissé autour de lui un paysage semi lunaire. Nous ramassons des pierres (noires, blanches, roses, vertes….). Nous commençons avec Julie à avoir une jolie collection !!
Nous rentrons à San Pedro bien contente de notre journée. Dommage de ne pas avoir tout compris mais Hernan est un guide passionnant et le circuit qu’il nous a proposé nous a ravi.

Arrivées au camping, nous retrouvons nos garçons qui ont réussi leur ascension du Licancabur. Ils sont comme 2 gosses, excités et enchantés de l’exploit accompli.

PS : Pour avoir des informations complémentaires sur la vie des Atacamas et des richesses archéologiques, visitez le musée Gustavo Le Paige de San Pedro de Atacama. Cet archéologue a réuni une collection impressionnante de céramiques, de matériel lithique, de textiles et des métaux pré-hispaniques.

RPS : Pour les passionnés de culture Inca, d’escalade, de trekking, consultez le site d’Hernan et si vous le rencontrez, faites lui une bise de notre part !!
http://macacoexcursiones.blogspot.com/

SIMILAR ARTICLES

0 7837

0 1325

3 2400

0 1210

10 5033

2 1781

1 COMMENT

Leave a Reply