Trek de 3 jours à bariloche : Refugio Frey et Refugio Jackob

Trek de 3 jours à bariloche : Refugio Frey et Refugio Jackob

by -
0 1711

Informations sur le trek Refugio Frey et Refugio Jackob près de Bariloche

Durée : 3 jours

Distance : 33,5 km

Difficulté : Moyenne

Dénivelé : environ 1500 m de positif

Départ : Cerro Catedral, près du grand panneau « Frey » sur le parking de la station

Arrivée : Lieu-dit « Tambo » sur la Ruta Provincial 79

Ville la plus proche : Bariloche / Station de ski Cerro Catedral

Transports aller : Bus Local « Cerro Catedral » (prendre les billets et attendre le bus en centre ville au 480 Calle Moreno) jusqu’à la station de ski Cerro Catedral

Transport retour : en taxi ou avec un service de bus / c’est ce qu’on nous a dit, puisque nous avons marché environ 1h15 depuis jusqu’à l’Avenue Bustillo KM 10,5 pour rentrer en bus, il y en a toutes les 20 minutes en direction du centre.

Trek Bariloche 3 jours from WeLoveAmericaLatina on Vimeo.

Autres infos :

Le parc Nahual Huapi est gratuit.

Le refugio Frey possède peu de places et fait payer l’utilisation de la cuisine 20 AR$. En revanche vous pouvez camper gratuitement autour du Refugio Frey (il faut une tente qui résiste au vent)

Le Refugio Jackob (appelé aussi Refugio San Martin) a lui près de 100 places en dortoir (payant – 40 AR$), et propose de nombreux emplacements de camping. Nous avons eu accès à la cuisine gratuitement. Ces deux refuges sont gérés par le Club Andino Bariloche.

Pour préparer au mieux votre trek, passez au bureau du CAB à Bariloche, ils seront de bons conseils et vous donneront les conditions météos.

trek-bariloche-lqguna-toncek

Jour 1 : De la Station de Cerro Catedral au Refugio Frey / 700 mètres de dénivelé / 12 km

Une fois n’est pas coutûme, nous partons de la station de Cerro Catedral sous la pluie vers 11 h. Nos sacs sont légers, mais avons quand même nos repas pour 3 jours de trek. Le gros panneau « Frey » que l’on voit depuis l’arrêt de bus (sur le parking de la station Cerro Catedral) nous confirme que nous sommes dans la bonne direction. On empreinte un chemin de terre surplombe le Lago Gutierrez qui doit être magnifique les jours de beau.

Après avoir passé une forêt d’arbres calcinés, nous traversons un pont en bois et arrivons dans la vallée de l’Arroyo Van Titter. Là, nous nous posons pour faire notre pause déjeuner et impressionnons une fois de plus les trekkers avec notre belle salade (Caro gère !).

La montée continue jusqu’à la traversée du ruisseau et le Refugio Piedritas, qui est un campement idéal : abrité par les arbres et avec un refuge basique en complément. Nous ne nous arrêtons pas là. Au bout d’une montée assez longue, nous arrivons sur un magnifique point de vue sur la Diente de Caballo. Impressionnant, mais il faut encore continuer jusqu’au Refugio Frey. La pluie commence à nous tremper et le vent à nous refroidir. Nous arrivons vers 15h30 au refuge et sommes accueillis chaleureusement avec une tasse de thé. On se réchauffe doucement…

Le refuge est rempli de grimpeurs : nous sommes tout près d’une des meilleurs spots de rocher d’Argentine. Ils nous font des démos de noeuds et d’assurance pendant qu’on finit de se réchauffer. On trouve le meilleur endroit possible pour accrocher notre tente : derrière un gros rocher en contrebas du refuge ; le temps est pluvieux et les bourrasques de vent soulèvent des embruns sur la Laguna Tonchek. On se rend compte que nous sommes entourés de militaires argentins venus faire un stage d’escalade. Je sympathise avec Martin, un militaire de Cordoba, pendant que je prépare un magnifique repas chaud à Caro (pâtes bolognaises). Caro a de son côté rencontré une française avec qui elle tape la discute.

On se couche tôt, comme d’habitude quand nous faisons nos treks.

Jour 2 : De Refugio Frey à Refugio Jackob (Refugio San Martin) / 800 mètres de dénivelé (?) / 8,5 km

On ne part pas très tôt ce matin là étant donné que l’étape est plus courte. Je presse quand même Caro pour partir car les conditions climatiques ne sont pas au top : il fait gris et le vent est toujours là, avec des averses de temps en temps. Donc nous partons sur la droite de la Laguna Tonchek avant de commencer à grimper. On atteint assez vite la Laguna Schmoll par un chemin qui grimpe fort sur de grosses pierres. On admire rapidement le cirque de la laguna Shmoll, avec le Cerro Catedral au dessus de nos têtes (2405 m). Je presse encore Caro pour qu’on monte rapido. Là, on grimpe en escaladant de grosses pierres, c’est presque de l’escalade mais on s’en sort très bien avec nos gros sacs. On arrive au sommet sur une sorte de plateau où le vent est super violent et les rafales nous déportent. « Accroche-toi aux rochers et écarte les jambes pour avoir plus d’équilibre », voilà les seuls mots que j’ai trouvé à ce moment là pour qu’on s’en aille rapidement de cet endroit venté à 2200 mètres d’altitude. On croise un vieil anglais rencontré la veille qui ne nous reconnaît pas tellement on est couverts. Puis on arrive à la bifurcation : nous allons sur la gauche direction Refugio Frey. Cet endroit doit vraiment être magnifique par beau temps, avec sur la droite les sommets de la station de ski de Cerro Catedral.

On descend dans un pierrier, c’est très amusant parce qu’on fait un mètre à chaque pas. Puis on arrive dans le lit d’un ruisseau et on atteint la vallée appellée « Cancha de Futbol ». Là, on est presque tous seuls, on croise un jeune anglais, sosie de John Lennon, tout droit sorti d’un film 70s. On le retrouvera le soir même au refugio Jackob, transi de froid (il n’avait qu’une polaire, des baskets et un sac à dos Eatpak rempli d’eau et de pain comme équipement). Après une pause déjeuner à l’abri sous un arbre nous repartons direction le Paso Brecha Negra. L’ascension est facile et une fois en haut on voit l’imposant Refugio Jackob (dont l’ancien nom est le Refugio San Martin). On descend dans un pierrier et c’est là qu’on croise Jésus qui monte en courant. Jésus est un grand sportif, il s’occupe du Refugio Grey l’été, et sera prof de sport dans 1 an. Jésus s’entraine tous les jours. Jésus est tellement fort qu’il a fini 2ème cette année à la course des 4 refuges (il fait en une seule journée ce que nous faisons en 2 jours).

On arrive au Refugio Jackob, on nous accueille une fois de plus avec un thé chaud. Pour fêter le dernier de nos treks en Patagonie, on se permet une nuit au chaud dans le refuge. Nous discutons avec Juan qui est un argentin qui a vécu en France quelques temps. C’est très sympa, nous ne sommes que 7 cette nuit au refuge dont 2 guitaristes fantastiques. Et puis la Laguna Jackob est simplement apaisante.

Jour 3 : Refugio Jackob au lieu dit la « Tambo » / 800 mètres de descente / 13 km

C’est le dernier jour, on profite du beau temps qui se lève enfin. Pas de grosses difficulté aujourd’hui puisqu’on a uniquement de la descente. On descend donc a un très bon rythme le long de l’Arroyo Casa de Piedra. On croise des chevaux, quelques trekkers venus passer la nuit au Refugio Jackob, et les sympathiques argentins Juan et son père. On arrive sur un très bon spot de pique nique, juste après avoir traversé l’arroyo Casa de Piedra. Puis c’est l’arrivée, près du lieu dit « Tambo ». Après un rapide coup d’oeil à la carte, on décide de continuer à pied pendant 1h15 jusqu’à la route principale. J’en ai un peu marre et mes chaussures me font mal : Caro me réconfortera avec un Coca Zéro bien frais.

On chope le premier bus en direction du centre. Là, en rallumant nos portables, on apprend qu’une tragédie a eu lieu au Japon. Nous sommes sains et saufs, et rassuront nos familles : nous n’étions pas au Chili mais dans une des plus belle région des Andes, le « tsunami » ne nous atteindra pas.

PS : Il existe de nombreuse route alternatives derrière la station du Cerro Catdral, ainsi que de nombreux spots de grimpe. Le CAB vend les cartes nécessaires dans son bureau au centre de Bariloche (environ 15 AR$ la carte).

> Toutes nos randos en amérique du sud

SIMILAR ARTICLES

0 7836

0 1931

4 3918

2 2557

6 3735

5 2499

NO COMMENTS

Leave a Reply