Aaaaah Taganga

Aaaaah Taganga

by -
0 1431

Nous posons nos sacs à dos à la « casa de Felipe », dans un appartement privé avec nos 2 compères français (Nico & Thom). Pour faire simple, Taganga est un joli petit village de pêcheurs, situé à 15 minutes de Santa Marta sur la côte caraïbe (grosse ville balnéaire que nous avons voulu éviter). Ce lieu est connu des backpakers qui aiment les belles plages, le snorkeling et la pêche au gros. C’est d’ici aussi que l’on part pour le « parc de Tayrona ».

Notre première journée, nous la passerons à la « playa grande », pour y accéder c’est très simple, une petite ballade à pied à travers un sentier (qui ressemble à notre Provence) ou alors en bateau. Les locaux moins sportifs préfèrent prendre le bateau, nous on préfère marcher !

Allongés sur nos paréos, nous nous sommes bien prélassés, au programme, farniente, lecture, trempette et encore trempette. Heureusement nous avions trouvé un coin d’ombre, sinon nous n’aurions pas pu rester longtemps tellement le soleil de Taganga est fort. L’eau est transparente, pas besoin d’avoir de masque pour admirer les poissons rayés noirs et jaunes. Sur le chemin du retour nous avons retrouvé 2 Australiens avec qui nous avions sympathisé lors de notre traversée Panama – Colombie en bateau. Les retrouvailles se passent à merveilles, bonnes parties de rigolades et bon apéro. Nous retrouvons le soir nos frenchies, qui sont allés visiter le parc Tayrona et qui ont l’air enchanté.

Nous avons prévu d’aller à Tayrona 2 jours plus tard et de se la couler douce encore un jour pour avancer sur le blog, faire de l’espagnol pour ma part et profiter des plages.

La plage centrale est agréable. Je prends mes cahiers d’espagnol pour réviser les pieds dans l’eau et entre 2 conjugaisons, je regarde les locaux débarquer avec les chaises pliantes, les glacières, les enceintes et la musique. Il n’y a rien de « bidochon » dans tout ça. Une petite précision, en Colombie la salsa se fait entendre partout, dans le bus, les restaurants, dans la coure des écoles, chez n’importe quel commerçant et aussi à la plage. C’est pas désagréable du tout. Ici on vit avec la musique ou pour la musique !
Ah oui et puis les Colombiens ne sortent jamais sans une petite bouteille d’Aguardiente (alcool local qui ressemble vite fait à notre Ricard) qu’ils boivent d’une traite, sans eau ni glaçons.

Un petit tour dans le centre ville m’a valu d’admirer les gens qui dansent au milieu de la journée, sur les trottoirs jusqu’à la tombée de la nuit. Bon je vous l’accorde, l’aguardiente les aide mais ils ont vraiment la musique dans la peau.

Nous devions rester 2 jours et voilà qu’au bout du 3ème jour, nous nous organisons enfin pour partir au parc. Nous avons décider de passer une ou deux nuits sur place. Il y a tout dans le parc, restaurants, kiosques, cabanas, hamacs ou camping pour dormir. Juste en arrivant au parc, le bus tombe en panne et nous devons marcher 2 kilomètres à pied avant de rejoindre l’entrée, mais nous sommes là pour ça !Nous commençons la promenade par un premier sentier très peu emprunté qui nous permettra de voir de petits singes.
Nous continuons par le chemin classique : Arrecifes où nous poserons notre tente dans un camping assez « roots », avant d’aller se baigner. Les plages sont paradisiaques mais très dangereuses, nous ne pouvons malheureusement pas nous baigner n’importe où.

Le paysage est inimaginable, des rochers énormes bordent les plages et font une séparation nette entre la jungle et la mer. L’entrée du parc n’est pas donnée (35 000 COP) mais vous ne serez pas déçus.
Très bonne nuit sous la tente mais le réveil a été moins sympathique : nous nous sommes fait attaquer par des sandflyes (sorte de moustiques).
Nous allons jusqu’à Cabo. Là aussi, endroit de rêve, piscine naturelle, soleil….

En fait nous avons visité l’intégralité du parc, nous n’avons pas voulu aller jusqu’au petit village qui paraît-il est mignon. Nous avons bien sué, non pas que le chemin est difficile mais le taux d’humidité ici est assez important. Une glace bien méritée à l’arrivée le temps d’attendre le bus et nous retournons à Taganga. Nous retrouvons nos sacs laissés sans aucun problème à l’hôtel et réservons 2 nuits de plus.
Je ne sais pas pourquoi mais Taganga nous a beaucoup plu, nous nous sommes bien reposés tout en découvrant les alentours aussi. Je vous conseille aussi un petit tour aux miradors avant la tombée de la nuit pour admirer le coucher de soleil.

Un dernier plouf, un dernier « ceviche » et nous quittons cette fois-ci la côte caraïbe pour de bon.
Direction le centre – est de la Colombie.

SIMILAR ARTICLES

0 1162

0 5081

0 1942

0 3376

0 10253

0 1791

NO COMMENTS

Leave a Reply