Puerto Lopez : les grandes premières de Tom !

Puerto Lopez : les grandes premières de Tom !

by -
2 2716

Fini les activités en plein air, nous emmenons Tom vers l’Océan Pacifique ! Grande première pour lui : après un long trajet en bus avec un arrêt au monstrueux terminal de Guayaquil (qui ne nous donnera pas du tout envie d’y passer plus de temps) nous posons nos sacs dans la ville de Puerto Lopez. Connu pour sa tranquillité, son accès au parc Machalilla et l’observation des baleines.

Nous nous installons dans un hôtel à deux pas de la plage, accompagnés de notre Portugais préféré rencontré à Baños : Sergio.
Nous voulons absolument voir les baleines puisque c’est encore la saison : pour 38 dollars chacun, nous réservons un tour avec une agence qui propose : observation des mammifères, snorkeling et accès au parc Machalilla. Bingo, nous partons le lendemain matin en bateau (le cercapez qui est l’ancien nom de la ville) avec un groupe de 10 personnes ce qui est tout à fait raisonnable.

On nous dit la veille que les baleines sont en ce moment avec leur petit, est-ce un argument de vente ou pas ? Nous allons bien voir mais nous sommes tous les 4 impatients.
Même si de notre côté nous avions déjà fait une excursion similaire au Costa Rica, nous espérons bien cette fois-ci en voir davantage et de plus près !
1h20 de traversée plus tard, nous apercevons au loin les premiers jets d’eau, ce sont elles ! Tout le monde crie des « AH » « OH ». L’excitation et l’émerveillement se lisent dans les yeux de chacun. Le bateau se rapproche d’un groupe de 4 gros cétacés. Nous sommes très proches de ces bêtes pouvant atteindre 25 mètres de long et peser 40 tonnes. Un des guides me fait monter sur le toit du bateau, je suis alors aux anges car je peux les voir de très très près. On dirait qu’elles se sentent observées et nous font un show. Les voilà qui se mettent à sauter et à taper leurs nageoires ! Je crois que si je faisais 40 tonnes jamais je ne pourrais sauter aussi haut !

Les instants que nous sommes en train de vivre sont surnaturels, nous redevenons des enfants un bref instant.

Nous nous dirigeons ensuite vers « l’Isla de la Plata » qui fait partie des 55 000 hectares du parc national de Machalilla pour aller observer des fous à pieds bleus et d’autres oiseaux à tête rouges (je vous assure je vais très bien ).

Effectivement le guide nous explique que cette île est protégée car c’est ici que les oiseaux viennent y pondre leurs œufs. C’est aussi la saison et nous avons la chance de pouvoir les voir de très près. Ces oiseaux qui semblent avoir été peints protègent leur nid (pas plus de 3 œufs par femelle).

La végétation qui nous entoure est vraiment particulière car on dirait que la vie s’est arrêtée, il est difficile de croire que l’été tout est verdoyant.

Dernière activité de la journée après avoir eu un en-cas (sandwichs et fruits frais!) : snorkeling ! Nous nous jetons à l’eau et là encore c’est une première pour Tom. L’océan pacifique est froid et les poissons que nous pouvons voir sont fluorescents. Les garçons m’appellent pour me montrer une murène, je leur fais signe à mon tour pour observer un banc de poissons trompette !

Sacrée journée, tout le monde en a pris plein les mirettes. Les vagues du retour nous bercent, le bateau repart vers la côte quand soudain le capitaine fait demi tour. Au loin, nous apercevons d’autres jets d’eau. Qui dit jet d’eau dit baleine. Nous observons une maman accompagnée de son petit. Moment magnifique car nous faisons un bout de chemin ensemble. En les quittant le baleineau se met à sauter et la maman a agiter ses nageoires en donnant des grands coups, comme si elle nous disait au revoir. Nous les quittons car ce n’est pas du tout notre direction.

Que la nature est belle et bien faite. Le guide nous explique que les mamans baleines attendent que les petits grandissent un peu pour rejoindre l’océan Antarctique (là où sont déjà arrivés les papas!!)

Le lendemain, nous ne perdons pas de temps et partons vers le parc (2 dollars l’entrée) où nous avons décidé de camper. Il fallait bien que Tom essaye sa tente (re-grande première!!). Nous visitons la « Playita », « Tortuguita » et la plage « frailes » en passant ar le mirador.

La balade est plus que sympa et le temps se prête au pique nique sur la plage et à une petite tête dans le Pacifique. Tom hésite puis s’y lance. Son maillot de bain aura goûté l’océan Pacifique ! Nous avons tous vus des traces de tortues sur la plage qui n’étaient en fait que des traces de VTT, le garde nous a assuré que ce n’était pas du tout la saison, ahaa !!

La végétation ressemble à celle rencontrée la veille sur l’île, sauf qu’en plus ici nous voyons tout un tas de termitières (heureusement nous avions avec nous un fin connaisseur !!)

Nous sortons du parc, abandonnons Sergio pour nous rendre à Agua Blancas. Grande première cette fois-ci pour nous tous, nous utilisons le moyen de transport le plus courant ici, la moto taxi.

Nous installons nos tentes (nous sommes les seuls touristes) avant de nous rendre à la « Laguna Sagrada ». Il n’y a vraiment que le nom qui fait envie, c’est un bassin qui sent le souffre (autant dire qui pue), mais qui a des vertus pour la peau !

Nous nous trempons vite fait avant de faire marcher la buvette. C’est important de faire tourner l’économie locale !

Nous rentrons au camping et ramassons le bois tant qu’il fait jour pour le barbecue du soir. Bon repas et nous filons au lit bien fatigués des 15 kilomètres parcourus.

Réveil matinal pour tout le monde, entre l’âne qui appelle ses copains et les biquettes qui viennent brouter tout près des tentes, nous partons visiter le musée d’Agua Blancas avec un guide qui nous accompagnera et nous racontera la vie de la communauté qui vit encore ici.
Il nous montre également les sites archéologiques découverts récemment (céramiques, ustensils…) par des Allemands.

Si vous avez le temps n’hésitez pas à aller y faire un tour, ça vaut le coup.
Nous rentrons en taxi moto jusqu’à l’hôtel pour refaire les sacs et partir vers la côte : Montanita : ville du surf !!

Nous dégustons un dernier « ceviche » (Tom y a pris goût et aime ça). Petit rappel, c’est un plat à base de poisson cru et de citron servit avec des bananes frits !!

 

 

Cette étape à Puerto Lopez aura donc été hyper variée et nous en gardonsun souvenir extraordinaire, même si on aurait aimé un peu plus de chaleur parfois… Selon certains voyageurs ces paysages seraient proches de ceux du Cap Vert

SIMILAR ARTICLES

2 1832

0 1151

5 2532

1 1616

2 COMMENTS

Leave a Reply