A mis amores de Sucre !

A mis amores de Sucre !

by -
0 1946

image-intro-blog-orphelinat-tata-juan-de-dios

Bonjour, on s’appelle Magdalena, José Paco, Noémi, Marco, Dora et Victor Manuel pour les plus grands et Maria Luz, Paz, Sebastian, Israel, Mijael et Soledad pour les plus petits.

On va vous raconter ce qui nous est arrivés entre le 2 et le 18 Novembre. Nous étions chez nous, c’est-à-dire à l’orphelinat « Tata Juan de Dios », quand nous avons vu arriver 2 touristes (une fille et un garçon) dans notre salle de jeux.

Il faut qu’on vous explique un peu, nous habitons ici car pour certains, nous n’avons pas de parents, avons été abandonné ou alors nous avons encore de la famille mais nous ne pouvons pas habiter avec elle donc on a des visites. On sait aussi que certains peuvent être adoptés, mais on préfère pas trop y penser ni en parler entre nous sinon ça nous rend tristes.
Bon c’est pas la première fois qu’on voit des touristes à l’orphelinat, beaucoup viennent nous voir mais peu restent pour jouer avec nous.

Nous avons entendu la sœur Clementina recevoir les Français (on les reconnaît grâce à leur accent), elle leur a présenté l’orphelinat et Estrella, une des jeunes filles qui travaille ici et qui s’occupe de nous. Estrella leur a dit qu’elles avaient besoin d’aide les après-midi de 14h30 à 18h et que s’ils voulaient se joindre à nous ça serait avec plaisir !

José Paco : « Je comprends vite parce que je suis le plus grand et le plus habitué que ces touristes ont envie de s’occuper de nous pendant 3 semaines ». « J’espère juste qu’ils sont gentils ».

Dora : « Moi je suis sûre qu’ils sont gentils sinon ils ne viendraient pas pour jouer avec nous ! ». « C’est chouette, on va pouvoir faire plein de nouvelles choses ».

Noémi : « Ouah, la fille elle est jolie, elle a pleins de bracelets qui brillent et elle sourit tout le temps, je suis sûre qu’on va bien s’amuser ! ».

Marco : « Vous avez peut-être raison les filles, mais moi suis content parce que pour une fois il y a un garçon, on va pouvoir jouer aux voitures. Souvent quand il y a des garçons qui viennent s’occuper des enfants comme nous, ils partent avec les plus grands en bas, c’est pas juste ».

Sages comme des images, nous décidons d’aller les accueillir et de les emmener vers nos jouets pour voir ce qu’ils savent faire avec. Nous n’en manquons pas entre les grosses voitures, les motos, les chevaux et puis les jeux de construction, nous avons de quoi les occuper toute l’après-midi.

Noémi : « Et voilà, la nouvelle bénévole part déjà faire des risettes aux tous petits. De toute façon c’est toujours comme ça, les volontaires passent plus de temps avec les bébés ! ».

Dora : « Regarde Noémi, elle à l’air d’aimer les bébés en tout cas, elle les porte bien et semble très à l’aise ». « Je suis sûre qu’elle viendra jouer plus tard avec nous ».

Sebastian (7 mois) : « Je sens que cette bénévole va encore craquer pour moi, je sais que je suis le plus beau des bébés ici ». « Pas loupé, en 3 semaines, elle m’a quand même fait 200 bisous, changé 10 fois, et a beaucoup joué avec moi, à m’assoir mais j’y arrive pas très bien encore ! ».

Mijael (10 mois) : « Moi elle m’a beaucoup aidé pour que je marche tout seul, mais c’est dur, je crois qu’elle aurait bien aimer me voir marcher avant de partir mais je n’y suis pas arrivé ».

Bref, on les a vite « adoptés » et eux aussi d’ailleurs, on a bien vu qu’ils étaient contents de venir nous voir tous les après-midi. En fait on a d’abord cru qu’ils viendraient juste une semaine et puis qu’ils partiraient et bien non, eux sont restés et tant mieux parce qu’ils étaient bien sympas.

Noémi : « Oui enfin gentils et sympas, pas tous le temps, moi elle m’a donné des tapes sur la main et ça m’a fait pleurer ! »

Dora : « Oui mais fallait pas me tirer les cheveux et puis d’abord elle t’a pas tapé fort ».

José Paco, Manuel, Marco….: « Nous c’est pareil, le garçon nous a fâché, mis des tapes sur les mains et mis au coin ».

José Paco : « Moi je faisais semblant de pleurer pour qu’il me fasse des câlins après, mais ça ne marchait pas toujours ».

Marco : « Moi aussi je me roulais même par terre en faisant mes crises, mais ça ne marchait pas non plus ». « Je crois qu’en fait, il a raison de nous punir si on n’est pas sages, je crois qu’ils ont l’habitude des enfants ».

Noémi, Manuel, Marco…. : « Ce qu’on a le plus aimé faire avec le garçon c’est quand il nous lancé en l’air, ça nous a bien fait rigoler ».

Dora : « Moi ça m’a pas du tout fait rigoler, j’ai eu peur, c’était trop haut ! ».

Noémi : « T’es qu’un bébé Dora, c’était même pas haut. Il y a juste une fois ou il a failli me cogner la tête au plafond en voulant me faire voler ». « J’ai bien vu que son amoureuse lui avait fait des gros yeux et lui a dit de faire attention, qu’on n’était pas des marionnettes ».

On a adoré aussi faire de la voiture avec lui et lire des livres et jouer au ballon. C’était chouette.
Entre le goûter, les jeux et bien il faut nous changer, nous sommes trop petits pour le faire tous seuls. On commence juste pour certain à aller sur le pot. On sait qu’en France, tous les enfants portent des couches mais ici, ce sont des couches en tissu sauf pour les tous petits. Donc au début Estrella montre à chaque bénévole comment s’y prendre.
La fille avait l’air plus dégourdie que le garçon mais il s’y est vite mis et ensuite se débrouillait comme un chef. Même les salariés de l’orphelinat l’on félicité !

Israël :  » Le plus drôle c’est la première fois qu’il nous a donné à manger « .  » J’avoue c’est un peu la panique à bord, parce que tous les bébés pleurent en même temps, du coup les plus grands font la même chose, jusqu’à ce que les assiettes et les biberons arrivent. Souvent on attend chacun notre tour parce qu’il n’y a pas assez de monde pour nous donner à manger  « .
Les enfants qui ont leurs parents n’attendent pas eux.
 » Il m’en a mis partout la première fois même s’il s’appliquait du mieux qu’il pouvait, mais c’est dur parce que pour moi, c’est mes débuts aussi avec la cuillère ! « .

Après avoir mangé, ils nous changent, tous les enfants sont d’accord avec moi pour dire que c’est un moment privilégié, on a les bénévoles un peu pour nous tout seul, ils nous font souvent des câlins, des chatouilles sur le ventre et ça nous fait rire !
Ensuite on va tous au lit, les plus grands d’un côté et les plus petits de l’autre mais on est tous dans la même pièce. Les plus petits prennent un dernier biberon au lit et après c’est la nuit. Une nouvelle gardienne arrive et remplace Estrella. Nous on en profite souvent à ce moment pour se lever et dire bonne nuit à nos copains.

Voilà ça a duré 3 semaines, ils sont venus tous les jours avec leur bonne humeur et même que le dernier jour, ils nous ont offert des cadeaux. C’était chouette qu’ils viennent nous voir et passer un peu de temps avec nous. On est triste parce qu’on sait qu’on ne les reverra plus mais on a l’habitude. Malheureusement c’est toujours comme ça. Je pense que eux aussi sont partis en étant un peu triste, ils ne nous l’on pas trop montré mais ça se voyait.
On est mignon quand même.

Alors si vous avez un peu de temps à passer à Sucre, on veut bien que vous veniez vous amuser avec nous, on sera sage promis !
Les enfants de l’orphelinat

Mail & contact :
Hermana Clementina Izaguirre : orializi@yahoo.es
Orphelinat Hogar Tata Juan de Dios : (09514) 64 55 940

ps : Mille merci Simon pour le film et pour les photos ! Merci pour eux.
Si vous voulez suivre Simon, c’est par ici : Shooting the world !!

SIMILAR ARTICLES

0 2034

0 3552

0 3035
peche-au-piranhas-amazonie

0 2570

0 4911

NO COMMENTS

Leave a Reply