Randonnée Le Santa Cruz près de Huaraz

Randonnée Le Santa Cruz près de Huaraz

by -
5 3980

Nous sommes de retour au Pérou, dans une région du nord que nous n’avons pas encore visitée. La ville de Huaraz est réputée pour ces nombreux treks. Les plus célèbres sont « le Huayhuash » et le « Santa Cruz ».

Nous avons prévu de faire le  » Santa Cruz  » (4 jours), ça sera d’ailleurs notre dernière randonnée puisqu’après nous quittons la montagne, les trekkings pour une mission de bénévolat !

Maintenant que nous avons choisi le trek, la question suivante s’est posée, passe-t-on par une agence ? Est-ce qu’on le fait seuls ? par nos propres moyens (ce qui veut dire porter tout notre matériel pour une autonomie de 4 jours….). Bref, nous nous renseignons partout, à la « Casa de Guias » « Officina touristica » et puis nous prenons les tarifs de différentes agences (quasiment toutes ont le même prix et le même itinéraire).
Après quelques hésitations, nous décidons de nous faire plaisir et de passer par une agence, histoire de ne pas partir avec 10 kilos sur le dos chacun, les mules s’en chargeront ….Et puis, faut dire que mes parents nous offrent le trek alors bon, nous choisissons de partir avec « Galaxia Expeditions« .

Informations générales sur le « Santa Cruz »
Durée : 4 jours (45km)
Dénivelé : 1150 mètres (3600m de Vaqueria à 4750m à Punto Union)
Difficulté : moyenne
Départ : Huaraz (3750m)
Arrivée : Huaraz
Transport : bus privé de l’agence
Où dormir : dans des camps de base sous la tente
Prix : 630 soles / personne
Autres informations : un arrêt pour le petit déjeuner et les dernières courses si vous avez besoin (après il n’y a plus rien) et l’achat du ticket pour l’entrée du parc (150 Soles non inclu).

Sur la carte, c’est le chemin vert :

1ère journée
Huaraz – Vaqueria – Huaripampa
Durée : 3h de bus et 3h de marche (9km)
Dénivelé : 110m
Difficulté : aucune mais on est presque à 4000m !
Où dormir : 1er camp de base à Huaripampa (3800m)

La 1ère journée est plutôt tranquille, c’est une bonne mise en jambe, nous partons du petit village de Vaqueria après plusieurs arrêts pour prendre des photos. Nous longeons les lacs bleus et la chaine de montagne, qui est vraiment impressionnante.

Les 3h de bus nous ont permis de faire connaissance avec le groupe qui
a l’air plutôt sympathique. On est tous à peu près du même âge, il y a
un couple de Canadien, un Français, 2 Basques, un couple de
Néerlandais et un Canadien Americain. L’almuerzo est prévu, sandwich a
l’avocat et banane) et nous partons pour 3 h de marche. Tout le monde a le même rythme, c’est plutôt cool. Pas de difficulté majeure pour la première journée.

Nous arrivons au camp, les mules sont déjà là et « l’ardillero » (personne qui s’occupe des mules) a déjà installé les tentes. Pour notre part, nous avons la nôtre, nous nous installons près du ruisseau. Le ciel est dégagé est nous offre un beau coucher de soleil, comme partout à presque 4000m dès qu’il n y a plus de soleil, ça caille sérieusement, mais nous commençons à avoir l’habitude et avons prévu des habits bien chauds. Nous avons le droit à un petit « mate de coca » et quelques « galletitas » en attendant le repas du soir qui sera servi a 19h30.
Andres, le « cocinero » est un vrai chef, on s’est régalé pendant tout le treck !!
Nous ne tardons pas après le repas a filer au lit, le réveil est prévu
pour 7h le lendemain.

2ème journée
Huaripampa – Punto Union – Taullipampa
Durée : 6 heures (16km)
Dénivelé : 3800m – 4750m – 4250m
Difficulté : moyenne
Où dormir : 2ème camp de base à Taullipampa (4250m)

Nous avons très bien dormi sous la tente, réveil avec un « coca te » à 6h30, on enfile ses affaires on plie la tente, petit déjeuner dans la grande tente, qui n’est pas désagréable du tout pour prendre les repas et se réchauffer un peu. Nous partons du camp pour franchir le col du « Punto Union » (4750m). Avant la grimpette, il y a 45 minutes de marche jusqu’aux lacs. Une courte pause et 1h30 de montée après nous voilà au sommet. Pas difficile, il faut y aller à son rythme, par contre certain ont été malades à cause de l’altitude. Prévoir sa trousse à pharmacie !

La pause est méritée, nous lézardons au soleil et nous remettons de nos efforts avant de reprendre la route. il nous faut redescendre 500 mètres de dénivelé pour arriver au camp. Le paysage est de toute beauté. On regagne un nouveau camp, près d’un ruisseau. Petite douche « sauvage », repas et au lit, enfin « dans le duvet » !

3ème journée
Taullipampa (4250m) – Ichic Cocha – Llamacoral (3750)
Durée : 6h (16km)
Dénivelé : -500m
Difficulté : moyenne
Où dormir : camp de base de Llamorcoral

Départ 7h30 en direction du glacier « Alpamayo » puis le camp de Llamocoral qui se trouve en bas dans la vallée que l’on aperçoit d’où on est. Nous voilà après une heure de marche (prendre le chemin de gauche qui monte) sur un plateau avec une vue sur : une chaîne de montagne en face, une derrière nous et des champs plein de pâturage. Juste après ça, (comptez à peu près 1 heure) le chemin est visible vous arriverez au glacier. On peut voir l’Alpamayo.
Il y a plein de Cairns.

Ensuite et bien nous n’avons pas le choix, nous rebroussons chemin car nous ne comptons pas faire de l’escalade ! Et puis ça caille un peu, il fait meilleur un peu plus bas ! Nous reprenons le même sentier en sens inverse jusqu’à l’intersection (1h), nous prenons le chemin qui descend, pour traverser la vallée. Je pense que c’est à cet endroit où il y a le plus de vent. Au bout vous verrez des arbres, idéal pour s’abriter du vent et du coup pour le pique-nique. Il reste ensuite 2 heures de marche avant d’atteindre le camp. Une fois encore le chemin est très visible.
Avant d’arriver au camp vous passerez devant la seule « tienda » de tout le circuit.

4ème journée
Llamacoral (3750m) – Cashapampa – Huaraz
Durée : 2h30 de marche (9km) et 3h de bus
Dénivelé : – 200m
Difficulté : facile (un peu de cailloux)
Où dormir : à votre hôtel ou dans le bus (si vous voyagez directement
après, comme nous !!)

Levés à 7h du matin avec un petit déjeuner pris au bord du ruisseau sans la tente. Heureusement pour nous il fait « bon ». Les affaires sont quasi pliées car les mules doivent arriver tôt au village où nous attend le bus, car les pauvres petites bêtes repartent après chez elles, refont tout le circuit en sens inverse pour retrouver le lendemain matin, un nouveau groupe. Merci encore à elle, c’était bien cool de pas porter nos affaires !

Aujourd’hui, nous n’avons que 9 kilomètres à faire, en 2h voire 2h30 c’est fait. Nous retrouvons toutes nos affaires sur le bus, un petit sandwich nous attend pour nous faire patienter jusqu’au retour en ville (3h).
Nous regardons une dernière fois ces imposantes montagnes en nous disant qu’il aurait été dommage de ne pas faire cette randonnée. Le Huayhuash ça sera pour une autre fois !
Merci encore papa & maman, c’est dans notre top 5 des randonnées.

Ps : Pour ceux qui envisagent de faire la randonnée sans passer par une agence, c’est tout à fait faisable si : vous avez une tente, un bon duvet, des habits chauds et au moins un réchaud. Les chemins sont très bien balisés et il y a de nombreux endroits pour camper.

SIMILAR ARTICLES

0 2321

0 4912

2 2345

3 2270
Machu-Picchu-lever-de-soleil

7 6502

5 COMMENTS

    • Bonjour Cath !
      Alors concernant l’équipement pour la randonnée dans les Andes, voici ce que je te conseille après 1 an de vadrouille en Amérique du Sud…
      Pour le haut : un t-shirt chaud type odlo (pour le soir) + un t-shirt respirant (pour le jour) , une veste polaire de bonne qualité, une veste chaude type ski/montagne et un poncho qui protègera ton sac + le haut de tes jambes…
      Pour le bas : un bon collant, un pantalon-short de rando (avec fermetures éclair pour passer de short à pantalon en cas de changement de climat, j’ai découvert ça pendant le voyage et je ne peux plus m’en passer ! )
      Chaussures : investis dans de bonnes chaussures de rando Gore-Tex que tu auras le temps « faire » avant. Si il y a un équipement où tu dois investir c’est bien là-dedans… Attention, dans les andes tu peux avoir de grosses pluies, de la neige, et du soleil dans une même journée ! donc une bonne paire de chaussure est indispensable…
      Sinon, concernant les températures, nous avons eu des températures très froides, donc soit prévoyante. Il faut bien se rendre compte que tu es souvent à 4000 mètres d’altitude, donc les températures d’une même journée peuvent osciller entre -5°C et + 20°C…
      Ne t’inquiètes pas trop non plus, nous avons vu des gens « à l’arrache » aussi, mais voilà ce qu’on peut te conseiller !
      Bon trek et n’hésites pas à nous laisser des commentaires si tu vas sur nos traces ! Bon voyage, y mucha suerte !

Leave a Reply