Vilcabamba, nature et longévité

Vilcabamba, nature et longévité

by -
2 1832

image-intro-blog-vilcabamba

Vilcabamba est une ville qui se situe aux confins de l’Equateur, à envron 5 heures de bus au sud de Cuenca. Ici, on affiche des photos des hommes centenaires dans les rues, en mentionnant leur âge. Le climat aurait des vertus et il semble qu’on vive ici plus longtemps qu’ailleurs en Equateur.
Nous trouvons un petit coin de paradis à quelques mètres de la place centrale, dans l’hôtel Jardin Escondido. Nous partageons notre chambre avec Catherine, une californienne de l’âge de nos parents, professeur d’anglais en Chine, égarée ici aussi. Il y a une ambiance assez particulière à Vilcabamba puisque la ville est « colonisée » par de nombreux retraités gringos (étasuniens) qui passent ici une retraite paisible (un peu comme à El valle, au Panama). A tel point que le prix de l’immobilier flambe, ce qui pose des problèmes au « vilcabanbenses » natifs. Cela reste une ville paisible et agréable, qui bénéficie d’un climat ni trop chaud, ni trop froid, bref, idéal.

Nous faisons rapidement connaissance avec 2 allemandes, un basque espagnol et 2 argentins, avec qui nous passons de bons moment, entre l’hostel et les bars-ping-pong voisins.

Le lendemain, nous partons pour une matinée d’équitation (nous sommes devenus accros). Nous enfourchons nos montures et partons pour les hauteurs de Vilcabamba, à la limite du Parc Podocarpus. Le temps est parfait et le chemin de crête magnifique. Nos chevaux passent par des endroits vertigineux et nous nous rendons jusqu’à une cascade. L’eau y est fraîche, mais le guide nous montre l’exemple et nous prenons une douche tonifiante. Nous rentrons, et nous aurons un peu mal aux fesses puisque les chevaux ici préfèrent le trop au galop…

personnnes-agees-vilcabamba

Le lendemain nous partons pour une balade à vélo loué auprès d’ El Chino : direction San Joaquin et Madre Tierra, Nous découvrons l’autre visage de Vilcabamba : des maisons immenses et des condominiums sécurisés, de quoi satisfaire les gringos à la retraite. Nous pique-niquons le long du Rio Uchuma, à la fraîche, et sommes obligés de rentrer plus tôt que prévu car nous sommes surpris par une pluie torrentielle (40 cm d’eau dans les rues en 10 minutes, c’est assez surprenant).

parc-podocarpus-hauteur-de-vilcabamba

Nous avons passé 2 autres jours à Vilcabamba, à ne rien faire, ce qui aussi une activité très pratiquée ici.
Prochaine destination : le nord Pérou !

SIMILAR ARTICLES

0 1151

5 2532

2 2715

1 1616

2 COMMENTS

  1. Je suis admirative de votre long et beau périble en Amérique Latine. petite question: quel a été votre budget annuel/par personne pour le réaliser? Et comment avez-vous fait pour quitter votre travail durant un an? (quelles sont les possibilités dans le privé? dans le public, on a la mise en disponibilité).

    Profitez bien des dernières semaines dans ce sublime continent qui me fait rêver.

    Sarah

    • Bonjour Sarah et merci beaucoup pour ton commentaire !
      Concernant le budget annuel et le travail, je t’envoie un mail en privé, mais sache que la seule chose qui compte est la volonté : la vie ici est généralement peu chère si on n’a pas des goûts de luxe. Nous avons rencontré de nombreuses personnes qui, comme nous, ont mis entre parenthèse leur carrière pour entreprendre un beau projet de voyage, quelque soit leur situation avant. Il suffit de vouloir !
      N’hésites pas à partager avec nous tes envies de voyage !
      A + et merci pour ta fidélité !

Leave a Reply