Costa Rica
Costa Rica
Costa Rica
Costa Rica
Costa Rica

by -
2 4122
Costa Rica

Littéralement cela signifie le « coq tacheté » vous vous demandez bien quel peut bien être ce plat. C’est très simple, c’est un plat à base de riz blanc et de haricots noirs sautés. Mélangés le riz prend la couleur des haricots d’où l’aspect tacheté du mélange.

Pour 4 personnes
Préparation : 15 minutes
Temps de cuisson : 3heures

Costa Rica

Ingrédients :
– 200 g de haricots noirs
– 1 cube de bouillon de légumes
– 2 oignons
– 2 poivrons
– quelques feuilles de coriandre
– 3 cuillères à soupe d’huile
– sel, poivre

Costa Rica

Préparation :
1/ Laisser tremper une nuit les haricots noirs dans 2 fois leur volume d’eau une nuit entière.

2/ Faire cuire les haricots noirs dans 3 fois leur volume d’eau à feu moyen jusqu’à ce que les haricots soient tendres. Je n’ai pas de temps de cuisson exacte, il faut goûter.

3/ Couper les oignons et les poivrons et ciseler la coriandre. Attention la coriandre a un goût très fort, quelques feuilles suffisent.

4/ Dans une sauteuse, verser l’huile. lorsque celle-ci est bien chaude, jeter les oignons et les poivrons. Après 5 minutes, ajouter le riz, mélanger afin que les grains soient translucides. Ajouter ensuite le bouillon de volaille et les haricots dans leur jus brun, le sel et le poivre.

5/ Ajuster le niveau d’eau pour une cuisson en pilaf.
Après 15 minutes, Lorsque l’eau est évaporée, bien remuer. Ajouter la coriandre ciselée et servir chaud !

Costa Rica

Le gallo pinto est souvent servi avec des œufs, du fromage (type fêta) ou de la « natilla » (équivalent d’une sauce aigre douce),au petit déjeuner. Les Ticos en raffolent et peuvent tenir jusqu’au milieu d’après-midi tellement c’ est un plat copieux.

On le retrouve aussi servi dans les « casado » en accompagnement. C’est un plat bon marché et très riche que l’on trouve dans les restaurants dans la formule du midi.
Ps ; le « casado » signifie le repas de l’homme marié, il est toujours bon marché et copieux et au Costa Rica on retrouve toujours du gallo pinto, de la viande et de la salade.

On peut le servir avec du poisson, c’est aussi excellent !

by -
0 2458

image-intro-blog-recette-chicharon-de-pescado

Recette pour 6 personnes
Cuisson : 10 minutes + 10 minutes
Préparation : 15 minutes

Ingrédients :
– 1 kilo de poisson ferme (cabillaud, lieu jaune…) et/ ou grosses crevettes, poulpe cuit
– 50 g de farine
– sauce soja
– huile de friture
– sel, poivre

Panama

Sauce créole :
– 250 g d’oignons
– 3 piments jaunes
– 3 citrons (verts c’est meilleur)
– huile
– sel, poivre
– cumin

Garniture :
– 3 tomates
– 2 citrons verts
– feuilles de salade
– feuilles de chou blanc

Choux blanc

Préparation des beignets de poisson :

1/ Couper les filets de poisson en tronçons de 5 cm à peu près. Saler et poivrer et saupoudrer de cumin si vous aimez. Passer les ensuite dans la farine. Frire les morceaux dans l’huile bien chaude. Lorsqu’ils sont bien dorés, les retirer, les égoutter sur des feuilles d’essuie tout. Les arroser de sauce soja et les remettre à frire moins de une minute, les égoutter à nouveau.

2/ Mettre les beignets dans un plat après les avoir bien égouttés. Couper finement les feuilles de salade et de chou, les tomates coupées en dés et arroser le tout de citron vert. Saler, poivrer la salade et si vous aimer vraiment l’huile, vous pouvez faire une petite sauce à l’huile d’olive et ajouter de l’ail. Pour ma part, le citron vert et quelques morceaux d’ail suffisent.

3/ Sauce créole : elle se sert à part et accompagne les beignets. Couper l’oignon en fines lamelles, les rincer à l’eau froide puis les arroser de jus de citron vert et d’huile et saupoudrer la avec du cumin. Saler & poivrer.

Ce plat peut se servir à l’apéritif lors d’une entrée ou d’un plat. Ici, on peut en trouver presque partout, on les consomme surtout comme un encas.

Ps : Les Ticos mangent les beignets avec du riz mais je préfère avec une petite salade, ça passe tout seul et c’est plus léger ! Bien que les beignets soient composés essentiellement de poissons, ce plat n’est pas franchement diététique mais une fois de temps en temps qu’est-ce que c’est bon !!

by -
2 3404

image-intro-blog-costa-rica-cote-pacifique

Après une petite escale sur la côte CaraÏbe, nous regagnons San José, la capitale du Costa Rica pour retrouver le reste de la famille de Rémi.
Pour cela, nous devons prendre la navette et traverser des canaux jusqu’à Cariari où nous attend ensuite un bus. Retour à la civilisation et à la capitale, mais pas pour longtemps. La côte caraïbe a vraiment quelque chose de magique, nous ne l’oublierons pas et je pense même que nous y reviendrons quand nous serons au Panama !

Nous avons pour les 2 semaines à venir loué 2 énormes 4×4, il faut dire que du côté de Rémi, on se déplace « en masse ». Tantes, cousins, cousines, petit copain et 7ème cousin, bref au total avec mes « beaux parents », nous voilà une sacrée équipe (11 personnes au total).
Nous récupérons toute la troupe à l’aéroport et filons à Fortuna, près du célèbre volcan Arenal. Jonathan, l’anglais qui tient l’écolodge, nous accueille dans son petit paradis.

Une végétation luxuriante nous entoure. Nous sommes contents de retrouver tout le monde. C’est parti pour le mode « colonie de vacances », nous partagerons les chambres entre jeunes. Pour la première partie de notre voyage au costa ricanous avons décidé de faire des randonnées dans les parcs nationaux, ici c’est la jungle, la végétation change vraiment par rapport à tous les parcs que nous avons pu faire jusqu’à présent avec Rémi (arbres marcheurs, étrangleurs, fleurs).

Nous découvrons aussi une faune jusqu’à présent inconnue : singes capucins, gros iguanes, serpents, crabes géants, libellules et des bêtes que je ne pourrais absolument pas vous décrire. Bien que nous soyons tous munis de répulsifs puissants, nous faisons tous connaissance avec un insecte que nous avons aussi en France : le moustique. Ah oui, au Costa Rica, la Malarone ou la Nivaquine son fortement conseillées.

Nous profitons des cascades et des eaux d’une limpidité extraordinaires qu’offrent le parc Arenal. Nous découvrons aussi les joies de la saison des pluies avec des averses tropicales . En gros en 2 secondes vous êtes trempés de la tête au pied et vos affaires mettrons 2 à 3 jours, avant de sécher complètement.
Nous profitons aussi des piscines que possèdent les hôtels dans lesquels nous logeons. C’est vraiment la belle vie ! Nous avons passé une journée dans des bains d’eau chaude de Baldi et nous avons initié le papa de Rémi aux folles joies du tobogan ! C’est une sorte d’Aquacity. On a vraiment bien rigolé. Cette soirée là, les garçons ont fini par faire un foot sous 28 degrés avec les jeunes du coin. Résultat : ils se sont fait battre lamentablement !

Pour info, nous organisons des piques niques les après-midi pour ne pas perdre trop de temps dans les restaurants. Le temps que tout le monde passe commande et que le cuisinier s’y mette ça peu prendre beaucoup beaucoup de temps. Les gens ici font les choses très lentement : quand il ne pleut pas il fait très très chaud et moite (pour toi Thib’). Le soir, on prend le temps et du coup on se régale : cockail (les fruits sont un délice ici), et belle assiette de poisson.
Au final, nous avons visités le parc « Arenal », le parc « Rincon de la Vieja » et le parc « Carara ».

Peu à peu (même si certains on encore du mal avec le décalage horaire), nous nous mettons à l’heure locale, pas besoin de réveil, à 7h en général tout le monde est debout (sauf pour Thib !). Pour la deuxième partie du séjour, nous traversons en une demie journée la moitié du Costa Rica pour gagner la côte pacifique : Playa Hermosa et Playa Del Coco. Nous irons ensuite à Libéria pour que les parents de Rémi puissent prendre un bus qui les conduira à San José pour leur avion et ensuite à Nicoya, pour laisser Mathilde, la cousine faire de même. L’équipe se réduit, sniff.

Nous continuons l’aventure à 8 en descendant les plages de la côte : Playa negra, Playa Grande. Tout le monde y trouve son compte, surf, plongée, cheval, coucher de soleil (Camille et Arthur en auront au moins vu un !), ferme aux papillons & aux serpents (pour les mamans).

Toinou, le 7ème cousin, a enfin fait de la plongée et sortit son masque et son tuba pour explorer les fonds marins. Il en ressortira enchanté. Nous avons initié les cousins au surf. Nous continuons vers la plage Samara. Là nous sommes restés bloqués 2 jours à cause de la pluie, mais le farniente est largement apprécié de tous. Nous en profitons pour organiser une sortie dans le parc Ostional pour aller voir les tortues. Pour l’avoir déjà fait côté caraïbe, nous apprécions le déroulement de la visite. Nous avons vu une seule et même tortue mais nous avons pu la voir creuser son trou, pondre ses œufs, les recouvrir de sable et la raccompagner à l’eau. Une expérience émouvante pour tout le monde. Un refuge se trouve dans le parc où des volontaires viennent surveiller les côtes et récupérer les œufs pour éviter que les prédateurs mangent les œufs ou que les humains fassent leur commerce (l’œuf de tortue améliore les performances sexuelles).

Costa Rica

Direction ensuite une autre plage à la pointe du Golf de Nicoya : Playa Jaco. Nous finirons par la ville d’Uvita. Elle n’a vraiment rien de charmante mais nous sommes très bien tombés au Tucan hostal. Là lItalienne nous a vendu du rêve, son établissement et toutes les activités que nous avons pu faire : baignade, balade dans les mangroves, cheval, snorkeling et baleines. Oui elles sont arrivées et nous avons pu en voir pas mal. L’expérience est inoubliable : ces grands mammifères traversent la mer accompagnés de leurs petits.

Nous avons ensuite vu des grands dauphins (rien a voir avec nos dauphins français), on était comme dans un rêve d’enfant. Nous avons ensuite plongé au milieu de poissons fluorescents et des étoiles de mer géantes ! Une excursion très bien organisée par Pelican Tour que nous vous recommandons.

Nous visiterons un dernier parc « Manuel Antonio » avant de regagner San José pour ramener les voitures de location. La fin des vacances au Costa Rica approche pour la famille de Rémi. Nous avons bien fêté la fin du séjour au Churisquenia’s bar. Merci Thib & Toinou : depuis je n’ai toujours pas pu boire de margarita !

Vous l’aurez bien compris nous en avons encore bien profité, le Costa Rica est un pays qu’il faut absolument découvrir même s’il reste un pays assez cher. Nous garderons en tête toutes ces couleurs, toutes ces bêtes et tous les gens sympathiques que nous avons rencontré. Si je devais faire une synthèse de cet agréable séjour en famille, j’écrirais juste : Pura Vida !!

by -
1 1277

de-lima-aux-caraibes-intro-blog

Après notre visite du Macchu Picchu, nous nous sommes reposés 2 jours dans l’oasis de Huacachina, tout près de la ville d’Ica. Au programme, buggy et sandboard pour un prix dérisoire et farniente dans les hamacs du « Bananas ». Une petite pause avant de faire un pas de géant dans notre périple : direction le Costa Rica pour rejoindre ma famille !

Lima, nous ne l’avons pas vraiment vue. En fait nous avons passé près d’une demi-journée à essayer de contacter notre compagnie aérienne (Avianca, une compagnie colombienne) pour confirmer notre vol. Manque de pot, la compagnie a changé d’adresse, et n’est pas encore installée à sa nouvelle adresse… Bref on confirmera le vol juste avant de partir le lendemain. On s’est consolés en passant une soirée d’adieu inoubliable sur le front de mer de Miraflores avec nos 2 amis bretons, Julie et Eric qui rentraient dans leur Finistère chéri le lendemain.

Départ sans encombres le lendemain de Lima, direction Bogota. Une fois arrivés dans l’aéroport de la capitale colombienne, nous rencontrons (heureusement) un local qui prend la même correspondance que nous pour Medellin 40 minutes plus tard : nous sommes chanceux parce que l’aéroport de Bogota est en plein travaux et les panneaux de signalisation pas forcément clairs. Nous arrivons en fin de soirée à Medellin, où aucun taxi ne veut nous prendre pour nous mener à l’hotel le plus proche qu’on nous a indiqué ! Après une bonne heure d’attente, nous trouvons enfin un taximan qui veut bien nous emmener… et nous y dormirons… 4 heures. Nous reprenons l’avion le lendemain aux aurores, mais Caro est prise pour une convoyeuse de drogue par les douanes colombiennes, ce qui lui vaudra une fouille minutieuse de son sac (de fille). Elle sera libérée mais sera restée quand même 20 minutes avec ses nouveaux amis les douaniers.

Nous arrivons de bon matin à l’aéroport de Panama City et sommes accueillis par Amy, une amie de France qui vit là-bas avec Sylvain depuis quelques mois. Là, nous soufflons enfin et profitons d’une pause de 36 heures dans le Casco Viejo le quartier historique de Panama City. Nous retrouvons un peu de confort et ça nous fait du bien (merci pour l’accueil !).

Nous sortirons même pour la soirée Artblock qui a lieu le soir où nous sommes là. Panama City a parfois des airs de Berlin. Merci Amy et Sylvain de nous avoir fait découvrir ce quartier qui est un des lieux qui nous a le plus surpris pendant notre voyage.

Puis nous repartons le lendemain soir à 23 heures pour San José, au Costa Rica, notre destination finale. 17 heures de bus plus tard, nous y sommes : San José n’est pas très accueillante, mais nous sommes contents de retrouver mes parents ! Nous ne passerons pas beaucoup de temps à San José, et partons dès le lendemain pour Cahuita, sur la côte Caraïbe : là, il fait beau, chaud et les plages sont paradisiaques.

Nous explorons le parc national Cahuita en une grosse demi journée et on a déjà un superbe aperçu de la richesse naturelle du Costa Rica : iguanes, singes arraignées, fourmis géantes, bernard l’hermite géants… bref de la jungle et de la mer puissance 10.

Nous continuerons jusqu’à Tortuguero le lendemain : 1 heure 30 de voiture et 3 heures de bateau-taxi sont nécessaires pour nous rendre là-bas. Nous naviguons sur les canaux où nous apercevons des paresseux, des crocodiles de 3 mètres de long et des caïmans. Nous atterrissons dans un hotel tout proche de la plage de sable noir. A Tortuguero, il n’y a pas de voitures, une population afro-caribéenne accueillante, et un parc national sur un bras de terre entre la mer Caraïbe et des canaux. Nous irons explorer le parc le lendemain, sur une pirogue munie d’un moteur électrique. C’est la meilleure façon de découvrir les animaux, en silence. Nous apercevons des singes hurleurs, singes arraignées, un paresseux, des caïmans, des coatis, une loutre… un super spectacle ! Nous partirons le soir pour observer les tortues vertes, qui se reproduisent sur les plages de Tortuguero, côté Caraïbes… Spectacle impressionnant , nous avons vu une tortue de plus de 80 cm de long pondre et une autre retourner à la mer…. C’est malgré tout un peu « l’industrie », on est par groupe de 10, pour voir une ou 2 tortues… mais cela vaut le coup !

Voilà donc un voyage épique pour aller jusqu’au Costa-Rica… mais nous ne sommes pas déçus ! Prochaine étape : la côte Pacifique du Costa-Rica !

Articles populaires ence moment

14 19135
Comme pas mal de backpackers en voyage en Amérique Centrale, nous nous sommes posés la question : comment peut-on aller du Panama à la...

RANDOM POSTS

0 3624
Vous vous souvenez il y a 2 ans, j'écrivais un article sur les Ceviche! http://weloveamericalatina.com/2011/02/le-tartare-de-poisson-dici-cest-le-ceviche/ Voici des nouvelles photos d'un plat testé, consommé et plus qu'apprécié...